Voir à perdre la vue

Autrice
Marie Audran
Récit
88 pages, 14 x 20 cm
Parution : juin 2024

Voir les premières pages

 17,00

ISBN  978-2-490385-46-1 Catégorie 

Description

Dans le contexte actuel d’un monde rétréci, d’un replie­ment aussi bien poli­tique qu’intime, Marie Audran s’interroge ici sur la néces­sité de « fracas­ser le réel », à la recherche d’un geste vrai de réap­pro­pria­tion de soi. Propo­sant de « s’inadapter », de garder les « yeux grands ouverts » pour rencon­trer « d’autres yeux grands ouverts ». De voir à perdre la vue, de lais­ser adve­nir le vertige du voir et du vouloir.
S’approchant de l’expérience des mystiques, qui n’a jamais été admise que sous couvert de « l’idée chré­tienne de la hauteur, de la pureté, de la sépa­ra­tion d’avec la chair », cher­chant à lire « en deçà et au-​delà du sens » que l’on s’autorise et qu’on nous auto­rise, à voir et toucher ce qui est juste « là », « dans l’œil » et « entre les bras », toutes images inscrites dans le corps, tous sens confon­dus, c’est une appré­hen­sion char­nelle, sensuelle — dési­rante — du monde qu’elle propose de mettre en jeu.
Ce récit semble avan­cer au fur et à mesure qu’il s’écrit, à partir de la scène inau­gu­rale d’une rencontre cryp­tique qui se compose, se recom­pose, se dévoile peu à peu. Faite de rémi­nis­cences, de digres­sions litté­raires ou artis­tiques, l’écriture dit cette quête d’un autre savoir, intui­tif, d’une forme d’immanence qui laisse toute sa place à l’encore inconnu, l’insu — à la vie vivante, contre la pétri­fi­ca­tion du savoir et de la norme.