ligatures

Croi­se­ment entre poésie et photo­gra­phie, la photo­gra­phie étant geste d’écriture comme la poésie tenta­tive d’engendrement d’images, quelles qu’elles soient. L’une et l’autre se révèlent dans la même « chambre » d’expérimentation qu’est l’espace du livre. L’une et l’autre cheminent ensemble, jusqu’à faire signe – livre –, ensemble.
Trois projets inau­gu­raux (parus en novembre 2014), deux liés à la ques­tion de l’intimité mais la trai­tant de façon très diffé­rente : Une, traver­sée, texte d’Yves di Manno, photo­gra­phies d’Anne Calas, et Chair de l’effacement, de Carole Darri­car­rère, coif­fant ici les deux casquettes de poète et de photo­graphe ; un troi­sième partant d’une histoire indi­vi­duelle pour abou­tir à la grande Histoire, liant les deux avec une grande sensi­bi­lité à l’empreinte du temps : Versailles Chan­tiers, texte de Chris­tiane Veschambre, photo­gra­phies de Juliette Agnel.

Afficher tous les 5 résultats

Afficher tous les 5 résultats