Posted on

Juliette Fontaine

Juliette Fontaine mêle tout autant dessin, pein­ture, pièces sonores, vidéos, écri­ture ; elle a publié notam­ment – texte et dessins – (Avant l’hiver) des fenai­sons aux éditions de L’Entretoise en 1993 (avant‐​texte d’Yves Bonne­foy).

Livres d’artiste

Tu dis, 2005 (texte et photo­gra­phies)
• Ne comble pas cette attente, avec un texte d’Agnès Langlais, 2009 (images)

Posted on

Jessica Gallais

gallais_​jessica

Jessica Gallais, née en 1982, vit à Paim­pont, en Brocé­liande. Elle a fondé avec Jean‐​Pascal Dubost l’association Dixit Poétic qui a proposé son premier festi­val de poésie contem­po­raine en Brocé­liande, « Et Dire et Ouïs­sance » en juillet 2014 et orga­nise régu­liè­re­ment des soirées dégus­ta­tion de vin et poésie, les « Dithy­rambes », ou des « clashes poétiques » dans diffé­rents lieux publics. Anima(s) version(s) est son premier livre publié.

Collection « présent (im)parfait »

• Anima(s) version(s), 2015 »

Posted on

Fanny Garin

Auteure, drama­turge et comé­dienne, Fanny Garin, née en 1988, écrit de la poésie, du théâtre et des récits depuis une dizaine d’années. Elle est, pour la saison 2018 – 2019, drama­turge sur Made­moi­selle Julie de Strind­berg, mis en scène par Jérémy Ridel (Full Fron­tal Theatre), et sa pièce Fleuve Niger ou de sang sera à l’origine d’un travail à l’espace 600 (Ville­neuve, compa­gnie Ariadne). Ce texte a par ailleurs été sélec­tionné en 2017 par le GRATT ensemble pour son mara­thon scénique et a donné lieu, en 2018, à une sieste acous­tique, par Béatrice Bien­ville (Agora de Nanterre). Fanny Garin a égale­ment co‐​fondé et dirige avec Julia Lepère la revue de poésie Terri­toires Sauriens – atten­tion crocos, et a publié dans plusieurs revues (Remue​.net, Catas­trophes, Hors‐​sol ou Terre à ciel). Des dispa­ri­tions avec vent et lampe est son premier recueil publié. »

Posted on

Violaine Guillerm

guillerm_​violaine

Violaine Guillerm, née en 1968, vit et travaille à Mont­pel­lier. Musi­cienne profes­sion­nelle, instru­men­tiste de basson, elle est égale­ment, depuis quelques années, prati­cienne de la méthode Felden­krais. Elle a colla­boré avec l’artiste peintre Auré­lie Thio­lat pour deux livres d’artistes, l’un, Chin­co­teague, aux éditions Chris­tine Debras et Yves Bical (Bruxelles, 2004), l’autre, S’ouvre juste le geste, aux éditions isabelle sauvage en 2008.

Collection « présent (im)parfait »

• Prêts long­temps, 2008
• Scor­da­tura, 2011
Note étran­gère, 2016
»

Posted on

François Heusbourg

Heusbourg_​Francois

Fran­çois Heus­bourg, né en 1981, vit à Nice où il s’occupe de la galerie‐​librairie Arts 06 ; en 2013, il a repris, à la suite de Jean‐​Pierre Sintive, les éditions Unes. Il est égale­ment traduc­teur du poète irlan­dais Geof­frey Squires. On lui doit déjà plusieurs recueils : Les Cellu­laires (2005) et Oragie (2011), tous deux aux éditions Mémoire vivante, ou Hier soir (avec des gravures de Robert Groborne, éditions Æncrages & Co, 2015).

Collec­tion « présent (im)parfait » »

Posted on

Delphine Horst

Horst_​Delphine1

Delphine Horst est née en 1971, à Lausanne. Après des études de socio­lo­gie et anthro­po­lo­gie, elle a fondé sa propre compa­gnie théâ­trale, La Saburre, à Lausanne, et alterne pratique de comé­dienne, de lectrice (publique ou radio­pho­nique) et de mise en scène sur des textes non théâ­traux ou des pièces contem­po­raines. Lente à ressus­ci­ter est son premier livre publié.

Collection « pas de côté »

• Lente à ressus­ci­ter, 2015

Posted on

Isabelle Baladine Howald

Howald_​Isabelle Baladine_​3

Isabelle Bala­dine Howald est née en 1957. Lors de ses études de philo­so­phie à Stras­bourg, elle a rencon­tré notam­ment Philippe Lacoue‐​Labarthe et Jean‐​Luc Nancy, puis Roger Laporte ou Jacques Derrida. Elle est aujourd’hui respon­sable des rayons poésie et sciences humaines à la librai­rie Kléber à Stras­bourg. Elle n’a donc « jamais quitté les rivages de la pensée philo­so­phique », si la poésie est bien enten­due comme pensée, dit‐​elle. Parmi ses livres publiés, citons Nuit d’amour un livre et Les Noms, très bas (éditions À Passage, 1985 et 1986), Les États de la démo­li­tion (éditions Jacques Brémond, 2002), Secret des souffles (éditions Melville, 2004), Le 20 janvier et Les Enfants de Stif­ter (Atelier des Grames, 2003 et 2005) et enfin La Douleur du retour et Mouve­ment d’adieu, constam­ment empê­ché (La Cabane, 2009 et 2010). »

Posted on

Denis Jacquemin

Denis Jacque­min signe ici son premier texte. Une expo­si­tion des dessins et instal­la­tions d’Hannah Lim s’est tenue en 2005 au Centre cultu­rel coréen à Paris, expo­si­tion pour laquelle fut d’abord conçu ce Dernier vol de grives.

Livre d’artiste

• Un dernier vol de grives, avec un dessin/​collage de Hannah Lim, 2006