De la contemplation de la page blanche…

Auteurs
Jacques Roman, texte
Yves Picquet, dessins
125 exemplaires sur papier BFK Rives 125 et 240 g, format (fermé) 30,5 x 16,5 cm
Texte composé en Garamond
Seize dessins à l’encre de Chine reproduits
en typogravure, noir
Imprimé sur la presse typographique des éditions
Cinq feuillets pliés en triptyque emboîtés et cousus sous couverture papier contrecollée sur pâte à papier brute
Parution : août 2012
Tirage de tête
15 exemplaires accompagnés d’une peinture originale d’Yves Picquet sur tissu marouflée sur Vélin Johannot, reliure (double emboîtage carton et toile) de Jeanne Frère
450 €

 75,00

Catégorie 

Présentation

« Écrire, mais aussi hési­ter à lais­ser une trace, tel est le thème du livre. L’écrivain contemple “la page blanche” mais il a écrit des mots sur chaque page : il n’y a pas de page blanche dans ce livre — lorsqu’aucun mot n’a été imprimé un dessin se voit par trans­pa­rence du papier : “Cette feuille n’est pas la page blanche”. Le sous-​titre du livre est “Dix-​sept médi­ta­tions à l’usage du grapho­mane” — qui ne peut s’arrêter d’écrire. Celui-​ci est étroi­te­ment ratta­ché à ceux qui ne peuvent s’arrêter d’imprimer et ceux qui ne peuvent vivre sans lire quelque chose. L’écrivain, l’artiste et l’imprimeur ont chacun laissé leur marques respec­tives dans ce livre ; main­te­nant, c’est au tour du lecteur. » (extrait de Paul van Capel­le­veen, Artists & Others. The Imagi­na­tive French book in the 21st century. Koop­man Collec­tion, Natio­nal Library of the Nether­lands, 2016)