Posted on

Adrian Oktenberg

oktenberg_​adrian

Adrian Okten­berg est née en 1947 en Cali­for­nie. Après avoir été juriste, elle s’est instal­lée dans le Massa­chus­sets, à Northamp­ton. Elle a aussi publié Drawing in the Dirt (1997) et Swim­ming with Dolphins (2002). Bosnie Élégie est le premier de ses livres traduits en fran­çais. Par ailleurs, ses textes sont régu­liè­re­ment publiés dans The Ameri­can Voice, Nimrod, Plough­shares, The Women’s Review of Books, etc.

Collection « chaos »

• Bosnie Élégie, 2009

Posted on

Nii Ayikwei Parkes

Parkes

Nii Ayik­wei Parkes, né au Royaume-​Uni en 1974 de parents ghanéens, a grandi à Accra, au Ghana. Par son père, il est appa­renté au poète Kofi Awoo­nor, dont il partage l’ascendance sierra-​léonaise. Poète, il est aussi roman­cier, nouvel­liste et chro­ni­queur. Il est l’un des plus jeunes auteurs vivants à avoir été sélec­tionné dans le projet « Poems on the Under­ground » du réseau de trans­port londo­nien. Il est l’auteur de Notre quelque part, traduit par Sika Fakambi aux éditions Zulma (2014). »

Posted on

Jacques-​François Piquet

Jacques-​François Piquet, né en 1953, est l’auteur, notam­ment, de L’Œil de bœuf (1983) et Rue Stern (1993) aux éditions de la Diffé­rence, de Rupture de rêve (1995) au Dé bleu et de Noms de Nantes (2002) aux éditions Joca Seria ; Que fait-​on du monde ? Élégie pour quarante villes, dont un « extrait » a d’abord été mis en forme ici, a paru aux éditions Rhubarbe.

www​.jfpi​quet​.com »

Posted on

Gilles Plazy

plazy_​gilles

Gilles Plazy, né en 1942, vit dans le Finis­tère. Il a été long­temps jour­na­liste pour divers jour­naux ou maga­zines (Combat, Le Monde, Le Quoti­dien de Paris, Les Nouvelles litté­raires…) et a colla­boré à France Culture en tant que conseiller de programme et produc­teur. Il a publié depuis 1970 une cinquan­taine d’ouvrages parmi lesquels des romans, des nouvelles, des poèmes, des biogra­phies ou des études consa­crées à diffé­rents artistes (de Fra Ange­lico à Cézanne) et écri­vains (Gracq, Miller, Perros ou René Char). Égale­ment plas­ti­cien, Gilles Plazy a parti­cipé à de nombreux livres d’artiste et expose régu­liè­re­ment son travail. Une corres­pon­dance avec Chloé Bres­san, La Poésie, la tarte aux pommes et le topi­nam­bour de saint Augus­tin, a paru à La Part commune en 2011. Il a fondé en 2012 La Sirène étoi­lée, « cellule d’édition » où a paru notam­ment un de ses derniers ouvrages, Ariane lance les dés (2012). »

Posted on

Nadia Porcar

Porcar_​Nadia

Née en 1962, Nadia Porcar a vécu seize ans au Japon (Osaka puis Kyoto), où elle a donné des cours de fran­çais, écrit et réalisé des films en super 8 (Petits paysages, Ichi-​ni-​san-​pô !, Jelly­fish). Elle donne aujourd’hui des cours de Civi­li­sa­tion fran­çaise à la Sorbonne.
Elle a publié plusieurs titres jeunesse en tant qu’auteure et traduc­trice, dont Le Défi de Jason (Nathan Jeunesse, 2014). Elle a égale­ment publié Tatami Pop (Pierre Mainard, 2004) et parti­cipé à deux ouvrages écrits par trois auteures réunies sous le pseu­do­nyme d’Elena Janvier : Au Japon ceux qui s’aiment ne disent pas je t’aime et Ce que tout le monde sait et que je ne sais pas (Arléa, 2011 et 2013). »

Posted on

Vladimir Pozner

Vladi­mir Pozner (1905−1992), écri­vain nova­teur, témoin excep­tion­nel de son temps, a tracé, à travers plus de vingt romans et fictions docu­men­taires, le portrait d’individus confron­tés aux événe­ments majeurs du xxe siècle dont il donne une image à la fois tragique et empreinte d’espoir. Il est l’auteur, entre autres de Tolstoï est mort (1935), Le Mors aux dents (1937), que lui a commandé Blaise Cendrars, Les États-​Désunis (1938) et Deuil en 24 heures (1942), salué notam­ment par Erskine Cald­well, Dashiell Hammett et Hein­rich Mann. »

Posted on

Sofia Queiros

queiros-​sofia

Sofia Quei­ros, née au Portu­gal en 1968, vit aujourd’hui à La Rochelle. Elle a signé plusieurs recueils depuis 2001 aux éditions Rumeur des âges et Être et connaître et, en 2007, un livre plus remar­qué, Cara­bines (Idée bleue / Écrits des Forges). Elle a publié égale­ment dans diverses revues comme Décharge, N4728 ou Travioles.
Une même lunai­son est son quatrième recueil publié par les éditions isabelle sauvage, après Et puis plus rien de rêves (2012, prix du poème en prose Louis-​Guillaume 2013), Normale saison­nière (2014) et Sommes nous (2017). »