Posted on

Franck André Jamme

jamme_​fa

Franck André Jamme, né en 1947, a publié une quin­zaine de livres de poèmes et de frag­ments depuis 1981 (chez Fata Morgana, Unes, Virgile, Flam­ma­rion…), ainsi que de nombreux petits tirages illus­trés par James HD Brown, Olivier Debré ou Jan Voss, entre autres. Maître d’œuvre de la Pléiade de René Char en 1983, spécia­liste des arts tantriques, bruts et tribaux de l’Inde contem­po­raine (commis­sa­riats pour diverses expo­si­tions en France, dont « Magi­ciens de la Terre » au centre Pompi­dou, et aux États-​Unis), il est aussi traduc­teur de Loke­nath Bhat­ta­cha­rya, Udayan Vajpeyi et de John Ashbery. Six de ses titres ont été traduits et publiés aux États-​Unis depuis 2000 (dont La Réci­ta­tion de l’oubli, par John Ashbery et Au secret — publié aux éditions en 2010 —, par Norma Cole). Il a aussi colla­boré avec des musi­ciens et comé­diens comme Steve Lacy, Claire Renard ou Michael Lons­dale, et avec Les Souf­fleurs, qui ont monté Au secret en 2011 sous le titre Forêt sensible (reprise en 2016). Franck André Jamme a reçu en 2005 le Grand Prix de poésie de la SGDL pour l’ensemble de son œuvre. »

Posted on

Stéphane Korvin

korvin_​stephane

Stéphane Korvin, né en 1981, vit et travaille à Paris. Son travail se tourne aussi bien du côté de l’écriture que des arts plas­tiques, dessin et pein­ture. Il a fondé une revue de créa­tion litté­raire, Aka, coanime la revue série z et surtout, a fondé, en 2015, les éditions Brûle­pour­point qui se sont fait remar­quer avec la réédi­tion de non, rien d’Agnès Rouzier. Les éditions ont publié son premier recueil, Perco­la­mour, en 2012 et un livre d’artiste en 2015, À la Tuilière, avec six dessins sur un texte d’Olivier Gallon. Un autre titre, Bas de casse, a paru en 2015 aux éditions Æencrages & Co, avec trois dessins de Caro­line Sagot Duvau­roux. »

Posted on

Mathias Lair

Lair_​Mathias1

Mathias Lair, né en 1945, est, à côté de son acti­vité de psycha­na­lyste, poète, nouvel­liste et essayiste. Il a animé les éditions Apos­trophe et la revue Mot pour Mot. Il est aujourd’hui l’un des élus du comité de la Société des gens de lettres, dont il préside la commis­sion poésie. Parmi ses nombreux titres, on peut citer Ainsi soit je (La rumeur libre, 2015) ou La Chambre morte (Lans­kine, 2014). Sous le nom de Jean-​Claude Liau­det, il publie des ouvrages de psycha­na­lyse desti­nés au grand public. »

Posted on

Hélène Lanscotte

Sakura Zensen – Avancée du front de floraisonLes Souffleurs commandos poétiques

Hélène Lans­cotte, née en 1960, vit entre Paris et le Lot. Elle est lectrice à haute voix depuis 1998 au sein de la compa­gnie La voie des livres (lectures concerts, lectures solo, duo, adulte et jeunesse) et a rejoint en 2001 le collec­tif d’artistes Les Souf­fleurs, comman­dos poétiques. Depuis Simple­ment descendu d’un étage (Cheyne éditeur, coll. « Grands Fonds », 2002), elle a prin­ci­pa­le­ment publié chez L’Escampette éditeur : Portraits sauvages (2007), Rouge avril (2011) et Pas prête (2014). En 2013 elle a signé un album jeunesse, J’aime pas les contes, avec Aman­dine Laprun (Albin Michel). Elle a publié aussi dans les revues Gare mari­time (Maipo de Nantes, 2006) et L’Intranquille et fait partie de l’anthologie poétique fran­co­phone de voix fémi­nines contem­po­raines Pas d’ici, pas d’ailleurs (Voix d’Encre, 2012). Elle a, enfin, parti­cipé à deux livres-​catalogues autour de la pein­ture de Claire Basler en 2014 et en 2017. »

Posted on

Claire Le Cam

le-​cam_​claire

Claire Le Cam, née en 1972, vit et travaille à Paris. Elle a publié quatre titres aux éditions isabelle sauvage dans la collec­tion « présent (im)parfait » depuis 2008 : Raccom­mo­der me tour­mente, Phas­ma­go­ria, D’un jour à un autre je vivrais autre et L’enfant (triste) ; ainsi qu’un court texte en 2017, dans la collec­tion « pas de côté », Des lignes de janvier à avril valent pour tous les mois et toutes les lignes. En 2018, son premier livre jeunesse a paru aux éditions Magnard, Souve­nirs du para­dis, illus­tré par Prin­cesse Camcam.
Par ailleurs, elle a signé deux livres d’artiste aux éditions isabelle sauvage : Que novembre me semble beau, avec Guillaume Crou­zet en 2006, et La mer imagi­née, avec Marie Micard en 2014 ; ainsi qu’aux éditions La Cano­pée, avec Thierry Le Saëc : J’aime un homme qui m’aime en 2014, et plusieurs « livres pauvres » dans la collec­tion de Daniel Leuwers. »

Posted on

Camille Loivier

Loivier

Camille Loivier, née en 1965, vit à Paris et enseigne la litté­ra­ture de langue chinoise à Arras. Elle a dirigé Neige d’août, de 1999 à 2016, revue de poésie où l’Asie rencontre l’Europe. Outre des textes poétiques pour le théâtre ou autour de la photo­gra­phie et des publi­ca­tions en revue (N47, Rehauts, Remue​.net…), elle a publié notam­ment Il est nuit, Ronds d’eau et Enclose (tous chez Tara­buste, 2009, 2011 et 2013), Joubarbe (Poten­tille, 2015), ainsi qu’un livre d’artiste aux éditions, Connaissance(s) (avec des dessins de Jeanne Le Sage, 2014) ; La terre tourne plus vite, son dernier ouvrage, a paru chez Tara­buste fin 2016. Elle est aussi traduc­trice de l’œuvre de Wang Wen-​hsing et de poésie taïwa­naise. »

Posted on

Angela Lugrin

Lugrin_​Angela

Angela Lugrin, née en 1971, est ensei­gnante en région pari­sienne. Elle est égale­ment chan­teuse et accor­déo­niste au sein du groupe punk Julie Colère. Ses trois livres, Marie, lettre à Marie Depussé, En-​dehors, et In/​Fractus ont été publiés aux éditions isabelle sauvage dans la collec­tion « singu­liers pluriel » (2014, 2015 et 2019).

Collection « singuliers pluriel »

Marie, 2014
En-​dehors, 2015
In/​Fractus, 2019

Posted on

Sabine Macher

macher_​sabine

Sabine Macher est née en Alle­magne de l’Ouest en 1955. Écri­vain, traduc­trice de poésie (alle­mand et anglais) et photo­graphe, elle se consacre aussi à la danse contem­po­raine, expé­rience qui l’a proba­ble­ment menée à trans­for­mer ses lectures, le plus souvent, en perfor­mances. Elle vit en France depuis 1976, entre Paris et Marseille et là où la conduisent ses tour­nées. Elle a publié de nombreux ouvrages, dont Le Lit très bas (1992), Une mouche gracieuse de profil (éditions Maeght, 1992 et 1997), Carnet d’a (Théâtre typo­gra­phique, 1999), Rien ne manque au manque (Denoël, 1999), Adieu les langues de chat (Seghers, 2002), Portraits incon­nus (Melville / Leo Scheer, 2004), ou encore Deux Cous­sins pour Norbert (Le bleu du ciel, 2009).
Elle a égale­ment donné à France culture des ateliers de créa­tion, dont le dernier, « Maïté incar­née », diffusé en avril 2014, est encore dispo­nible à l’écoute sur le site. »