Posted on

Anne Malaprade

malaprade

Anne Mala­prade, née en 1972, ensei­gnante en classes prépa­ra­toires aux grandes écoles à Paris, publie régu­liè­re­ment notes et articles sur les sites Poezi­bao et Sitau­dis et inter­vient dans le CCP — Cahier critique de poésie (cipM, Marseille), dont elle est membre du comité de rédac­tion. Elle a consa­cré une thèse à Bernard Noël et publié des ouvrages critiques sur Cathe­rine Pozzi et Georges Perros. Aux éditions isabelle sauvage ont paru Lettres au corps (2015), Notre corps qui êtes en mots (2016, prix inter­na­tio­nal de poésie fran­co­phone Yvan-​Goll 2017) et Parole, personne (2018). De sa rési­dence à Tanger en 2016, accueillie par le cipM, est né le livre L’Hypothèse Tanger (cipM / « Le Refuge en Médi­ter­ra­née », 2017). »

Posted on

Joanna Mico

De Joanna Mico ont été publiés, en 2006, Nu aux éditions Castells, et Parole de nuit aux éditions Plaine Page ; elle est égale­ment l’auteur de Là l’abandon, éditions de L’Entretoise, 2002, ainsi que de plusieurs textes dans les revues 22, N4728 ou Baccha­nales.

Livre d’artiste

• Hypo­thèses, avec des encres de Stépha­nie Chaillou, 2003

Posted on

Brigitte Mouchel

mouchel_​brigitte

Brigitte Mouchel, née en 1959, est tout autant écri­vaine que plas­ti­cienne. Depuis 1999, elle réalise des livres d’artiste en auto-​édition qui disent ce partage entre images et mots qui l’habite. La plupart des textes rassem­blés dans Et qui hante et dans Événe­ments du paysage, son premier livre publié en 2010 par les éditions, en sont d’ailleurs issus. Elle parti­cipe régu­liè­re­ment à des expo­si­tions collec­tives et indi­vi­duelles, à des salons du livre (poésie et livres d’artiste) et, depuis 2001, anime des ateliers d’écriture. En mars 2018 elle a ouvert, avec Julie Aybes, la gale­rie méandres à Huel­goat, lieu indé­pen­dant d’exposition, d’édition et de réflexion, dédié aux arts visuels contem­po­rains et à la litté­ra­ture. »