Publié le

Hélène Lanscotte

Hélène Lans­cotte, née en 1960, vit entre Paris et le Lot. Elle est lectrice à haute voix depuis 1998 au sein de la compa­gnie La voie des livres (lectures concerts, lectures solo, duo, adulte et jeunesse) et a rejoint en 2001 le collec­tif d’artistes Les Souf­fleurs, comman­dos poétiques. Depuis Simple­ment descendu d’un étage (Cheyne éditeur, coll. « Grands Fonds », 2002), elle a prin­ci­pa­le­ment publié chez L’Escampette éditeur : Portraits sauvages (2007), Rouge avril (2011) et Pas prête (2014). En 2013 elle a signé un album jeunesse, J’aime pas les contes, avec Aman­dine Laprun (Albin Michel). Elle a publié aussi dans les revues Gare mari­time (Maipo de Nantes, 2006) et L’Intranquille et fait partie de l’anthologie poétique fran­co­phone de voix fémi­nines contem­po­raines Pas d’ici, pas d’ailleurs (Voix d’Encre, 2012). Elle a, enfin, parti­cipé à deux livres-​catalogues autour de la pein­ture de Claire Basler en 2014 et en 2017. Plus récem­ment, elle a publié Frin­gales chez Arléa (2020) et figure dans les antho­lo­gies du Prin­temps des poètes parues en 2020 et 2021 au Castor astral. »

Publié le

Cyril Laucournet

Cyril Laucour­net, né en 1972, vit à Mont­pel­lier. Après des études d’histoire de l’art, il colla­bore à partir de 1999 en tant que plas­ti­cien et vidéaste sur plusieurs spec­tacles avec Les murs d’aurelle, une asso­cia­tion de pratiques artis­tiques en milieu psychia­trique et, par la suite, réalise plusieurs films docu­men­taires, courts ou moyens métrages (dont À cru — grand prix du festi­val « Traces de vie 2015 » de Clermont-​Ferrand). Il pour­suit en paral­lèle un travail photo­gra­phique et réalise des créa­tions, des perfor­mances à partir de vidéos pour des spec­tacles de théâtre, danse et musique.
Dis solu­tion, maman, dis est son premier livre publié. »

Publié le

Claire Le Cam

Claire Le Cam, née en 1972, vit et travaille à Paris. Elle a publié six titres aux éditions isabelle sauvage depuis 2008 : dans la collec­tion « présent (im)parfait », Raccom­mo­der me tour­mente, Phas­ma­go­ria, D’un jour à un autre je vivrais autre et L’enfant (triste) ; dans la collec­tion « singu­liers pluriel », Lettre d’un frère à ses sœurs (moins une), en 2018 ; ainsi qu’un court texte dans la collec­tion « pas de côté », Des lignes de janvier à avril valent pour tous les mois et toutes les lignes, en 2017. En 2018, son premier livre jeunesse a paru aux éditions Magnard, Souve­nirs du para­dis, illus­tré par Prin­cesse Camcam.
Par ailleurs, elle a signé trois livres d’artiste aux éditions isabelle sauvage : Que novembre me semble beau, avec Guillaume Crou­zet en 2006, La mer imagi­née, avec Marie Micard en 2014 et Un effa­ce­ment, avec Isabelle Sauvage, en 2020 ; ainsi qu’aux éditions La Cano­pée, avec Thierry Le Saëc : J’aime un homme qui m’aime en 2014, et plusieurs « livres pauvres » dans la collec­tion de Daniel Leuwers. »

Publié le

Camille Loivier

Camille Loivier, née en 1965, vit à Paris et enseigne la litté­ra­ture de langue chinoise à l’université. Elle a dirigé Neige d’août, de 1999 à 2016, revue de poésie où l’Asie rencontre l’Europe. Outre des textes poétiques pour le théâtre ou autour de la photo­gra­phie et des publi­ca­tions en revue (N47, Rehauts, Remue​.net…), elle a publié notam­ment, depuis 2009 : Il est nuit, Enclose, Ronds d’eau, La terre tourne plus vite et Carda­mine (tous chez Tara­buste), Joubarbe (Poten­tille, 2015), ainsi que, aux éditions isabelle sauvage, un livre d’artiste Connaissance(s) (avec des dessins de Jeanne Le Sage, 2014) et Épar­pille­ments (collec­tion « présent (im)parfait », 2017). Elle est aussi traduc­trice de poésie taïwa­naise. »

Publié le

Angela Lugrin

Angela Lugrin, née en 1971, est ensei­gnante en région pari­sienne. Elle est égale­ment chan­teuse et accor­déo­niste au sein du groupe punk Julie Colère. Ses quatre livres, Marie, lettre à Marie Depussé, En-​dehors, In/​Fractus et Je n’ai plus peur de rester là, ont été publiés aux éditions isabelle sauvage dans la collec­tion « singu­liers pluriel » (2014, 2015, 2019 et 2023).

Lire l’article consa­cré à Angela Lugrin dans la revue Persona, n° 12, printemps-​été 2020 »

Publié le

Sabine Macher

Sabine Macher est née en Alle­magne de l’Ouest en 1955. Écri­vain, traduc­trice de poésie (alle­mand et anglais) et photo­graphe, elle se consacre aussi à la danse contem­po­raine, expé­rience qui l’a proba­ble­ment menée à trans­for­mer ses lectures, le plus souvent, en perfor­mances. Elle vit en France depuis 1976, entre Paris et Marseille et là où la conduisent ses tour­nées. Elle a publié de nombreux ouvrages, dont Le Lit très bas (1992), Une mouche gracieuse de profil (éditions Maeght, 1992 et 1997), Carnet d’a (Théâtre typo­gra­phique, 1999), Rien ne manque au manque (Denoël, 1999), Adieu les langues de chat (Seghers, 2002), Portraits incon­nus (Melville / Leo Scheer, 2004), ou encore Deux Cous­sins pour Norbert (Le bleu du ciel, 2009).
Elle a égale­ment donné à France culture des ateliers de créa­tion, dont le dernier, « Maïté incar­née », diffusé en avril 2014, est encore dispo­nible à l’écoute sur le site. »

Publié le

Anne Malaprade

Anne Mala­prade, née en 1972, vit et travaille à Paris. Elle publie régu­liè­re­ment notes et articles pour Poezi­bao. Elle a consa­cré une thèse à Bernard Noël et publié un ouvrage critique sur Cathe­rine Pozzi. Kryp­ta­dia est son quatrième livre aux éditions isabelle sauvage, après Lettres au corps (2014), Notre corps qui êtes en mots (2016, prix inter­na­tio­nal de poésie fran­co­phone Yvan-​Goll 2017) et Parole, personne (2018). Elle a égale­ment publié, issu d’une rési­dence à Tanger en 2016, L’Hypothèse Tanger (cipM / « Le Refuge en Médi­ter­ra­née », 2017). »

Publié le

Tristan Mertens

Né en 1985, Tris­tan Mertens est ensei­gnant en histoire de l’art à l’école Saint-​Luc de Liège. Si l’on met à part sa parti­ci­pa­tion à deux petits recueils poétiques compo­sés à plusieurs mains sous le nom de Ceylan Bazlen et Bart­leby Bazlen, Gauche résis­tance et Expres­sions du désert, publiés en 2018 (éd. Chemins et ruines), Lieu l’autre est son premier recueil publié.

Collection « présent (im)parfait »

Lieu l’autre, 2022