Posted on

Nii Ayikwei Parkes

Parkes

Nii Ayik­wei Parkes, né au Royaume-​Uni en 1974 de parents ghanéens, a grandi à Accra, au Ghana. Par son père, il est appa­renté au poète Kofi Awoo­nor, dont il partage l’ascendance sierra-​léonaise. Poète, il est aussi roman­cier, nouvel­liste et chro­ni­queur. Il est l’un des plus jeunes auteurs vivants à avoir été sélec­tionné dans le projet « Poems on the Under­ground » du réseau de trans­port londo­nien. Il est l’auteur de Notre quelque part, traduit par Sika Fakambi aux éditions Zulma (2014). »

Posted on

Jessica Gallais

gallais_​jessica

Jessica Gallais, née en 1982, vit à Paim­pont, en Brocé­liande. Elle a fondé avec Jean-​Pascal Dubost l’association Dixit Poétic qui a proposé son premier festi­val de poésie contem­po­raine en Brocé­liande, « Et Dire et Ouïs­sance » en juillet 2014 et orga­nise régu­liè­re­ment des soirées dégus­ta­tion de vin et poésie, les « Dithy­rambes », ou des « clashes poétiques » dans diffé­rents lieux publics. Anima(s) version(s) est son premier livre publié.

Collection « présent (im)parfait »

• Anima(s) version(s), 2015 »

Posted on

Fanny Garin

Garin

Auteure, drama­turge et comé­dienne, Fanny Garin, née en 1988, écrit de la poésie, du théâtre et des récits depuis une dizaine d’années. Elle est, pour la saison 2018 – 2019, drama­turge sur Made­moi­selle Julie de Strind­berg, mis en scène par Jérémy Ridel (Full Fron­tal Theatre), et sa pièce Fleuve Niger ou de sang sera à l’origine d’un travail à l’espace 600 (Ville­neuve, compa­gnie Ariadne). Ce texte a par ailleurs été sélec­tionné en 2017 par le GRATT ensemble pour son mara­thon scénique et a donné lieu, en 2018, à une sieste acous­tique, par Béatrice Bien­ville (Agora de Nanterre). Fanny Garin a égale­ment co-​fondé et dirige avec Julia Lepère la revue de poésie Terri­toires Sauriens – atten­tion crocos, et a publié dans plusieurs revues (Remue​.net, Catas­trophes, Hors-​sol ou Terre à ciel). Des dispa­ri­tions avec vent et lampe est son premier recueil publié. »

Posted on

Kamau Brathwaite

Kamau-​Brathwaite : Photo © <span class="caps">DR</span> : Kamau Brathwaite

Kamau Brath­waite est né à la Barbade en 1930. Sa poésie invente ce qu’il appelle une « langue nation », travaillée par les langues afri­caines et caraïbes, mais aussi par le spoken word, les rythmes du jazz et du folk, les inno­va­tions linguis­tiques et typo­gra­phiques. Son œuvre consi­dé­rable, comp­tant de multiples études cultu­relles, histo­riques et litté­raires, et une quin­zaine de recueils de poésie, fait de lui l’une des voix majeures de la litté­ra­ture cari­béenne.

Collec­tion « corp/​us » »

Posted on

Jacques-​François Piquet

Jacques-​François Piquet, né en 1953, est l’auteur, notam­ment, de L’Œil de bœuf (1983) et Rue Stern (1993) aux éditions de la Diffé­rence, de Rupture de rêve (1995) au Dé bleu et de Noms de Nantes (2002) aux éditions Joca Seria ; Que fait-​on du monde ? Élégie pour quarante villes, dont un « extrait » a d’abord été mis en forme ici, a paru aux éditions Rhubarbe.

www​.jfpi​quet​.com

Livre d’artiste

• Élégie à la mémoire de trois étran­gères, avec une photo­gra­phie de Jean Yves Cous­seau, 2006

Posted on

Gladys Brégeon

gladys.bregeon1

Gladys Brégeon, née en 1981 à Tours, vit aujourd’hui dans le Beau­jo­lais. Artiste diplô­mée des Beaux-​Arts de Paris et de l’université Paris VIII, elle mêle écri­ture et image (photo­gra­phie, dessin et gravure), « deux langues du trait » qui dialoguent et se confrontent plus qu’elles ne s’illustrent, notam­ment par le biais du livre d’artiste. Son travail est visible sur son site : www​.gladys​bre​geon​.net.
Couches paraît en même temps que J’ai connu le corps de ma mère, en un véri­table diptyque qui est la première publi­ca­tion de l’auteur en dehors de ses propres livres d’artiste – ils ont chacun fait l’objet, par ses soins, d’un tirage limité. »

Posted on

Violaine Guillerm

guillerm_​violaine

Violaine Guillerm, née en 1968, vit et travaille à Mont­pel­lier. Musi­cienne profes­sion­nelle, instru­men­tiste de basson, elle est égale­ment, depuis quelques années, prati­cienne de la méthode Felden­krais. Elle a colla­boré avec l’artiste peintre Auré­lie Thio­lat pour deux livres d’artistes, l’un, Chin­co­teague, aux éditions Chris­tine Debras et Yves Bical (Bruxelles, 2004), l’autre, S’ouvre juste le geste, aux éditions isabelle sauvage en 2008.

Collection « présent (im)parfait »

• Prêts long­temps, 2008
• Scor­da­tura, 2011
Note étran­gère, 2016
»

Posted on

Chloé Bressan

Bressan_​Chloe

Chloé Bres­san, née en 1980, vit près d’Au­ray (Morbi­han). Auteure et comé­dienne, elle fait de ses textes en scène de véri­tables perfor­mances, seule ou accom­pa­gnée de musi­ciens. Aux éditions La Part commune est paru en 2011 La Poésie, la tarte aux pommes et le topi­nam­bour de saint Augus­tin, en colla­bo­ra­tion avec Gilles Plazy (une corres­pon­dance sur près de deux ans – cour­riels et lettres postales), et en 2014 à La Sirène étoi­lée Ces abîmes des prome­nades et Roses’ Comedy.

chloe​bres​san​.com »