Posted on

Maud Sulter

Sulter_​Maud

Maud Sulter (1960−2008) est née à Glas­gow, d’un père ghanéen et d’une mère écos­saise. Artiste plas­ti­cienne, photo­graphe et poète, elle s’est inté­res­sée à l’absence de repré­sen­ta­tion des femmes noires dans l’histoire de l’art en Europe, à l’histoire oubliée du géno­cide des Euro­péens noirs durant la Seconde Guerre mondiale, et plus large­ment aux expé­riences complexes de la diaspora afri­caine dans la culture et l’histoire euro­péennes depuis le xve siècle.

Collection « corp/​us »

• Blood money (remix)Le prix du sang (remix) traduit par Sika Fakambi, Blut­geld (remix) traduit par Anna-​Lisa Dieter, 2017 »

Posted on

Yannick Torlini

Torlini_​Yannick_​1b

Yannick Torlini, né en 1988, vit en Lorraine. Après des études de lettres à l’université de Nancy, autour notam­ment de la figure de Ghéra­sim Luca, il a publié une dizaine de livres, dont, en 2014, Nous avons marché (Al Dante) et Tandis que (Derrière la salle de bains) ; en 2015, Rien(s) (Al Dante) et Tu voudrais ton corps avan­cer (Derrière la salle de bains) ; puis, en 2016, Seule­ment la langue, seule­ment (Le Dernier Télé­gramme). Il publie aussi très régu­liè­re­ment sur le blog du collec­tif artis­tique Tapages dont il est le fonda­teur, et dans des revues comme Doc(k)s, La Vie mani­feste, Ce qui reste ou N47. Il est invité régu­liè­re­ment depuis 2015 à des festi­vals de poésie (Midi­Mi­nuit Poésie à Nantes, par exemple, ou la bien­nale Poema à Stras­bourg). »

Posted on

Christiane Veschambre

<span class="caps">OLYMPUS</span> <span class="caps">DIGITAL</span> <span class="caps">CAMERA</span>

Chris­tiane Veschambre, née en 1946, a cofondé et dirigé deux revues, Land et Petite. Elle a publié une quin­zaine d’ouvrages : outre Le Lais de la traverse (éditions Des femmes, 1979) ou Passa­gères (Ubac, 1986), plusieurs volumes au Préau des collines (La Griffe et les Rubans, La Maison de terre… et, en 2017, Ils dorment), et deux titres remar­qués chez Cheyne éditeur : Les Mots pauvres (1996) et Robert & José­phine (2008, prix des Explo­ra­teurs 2009). Depuis 2014 elle a prin­ci­pa­le­ment publié aux éditions isabelle sauvage : Versailles Chan­tiers, avec des photo­gra­phies de Juliette Agnel (prix Foulon-​de-​Vaulx de l’Académie des Lettres de Versailles 2015), Basse langue, Écrire, un carac­tère, et dit la femme dit l’enfant, respec­ti­ve­ment en 2016, 2018 et 2020, dans la même collec­tion. En 2018 elle est l’une des trois femmes dont Emma­nuel Falguières retrace certains « morceaux de vie » dans un très beau film docu­men­taire creu­sant la ques­tion de la mémoire et de l’écriture inti­tulé Nulle part avant. »

Posted on

Brigitte Mouchel

mouchel_​brigitte

Brigitte Mouchel, née en 1959, est tout autant écrivaine que plasticienne. Depuis 1999, elle réalise des livres d’artiste en auto-édition qui disent ce partage entre images et mots qui l’habite. La plupart des textes rassemblés dans Et qui hante et dans Événements du paysage, son premier livre publié en 2010 par les éditions, en sont d’ailleurs issus. Elle participe régulièrement à des expositions collectives et individuelles, à des salons du livre (poésie et livres d’artiste) et, depuis 2001, anime des ateliers d’écriture. En mars 2018 elle a ouvert, avec Julie Aybes, la galerie méandres à Huelgoat, lieu indépendant d’exposition, d’édition et de réflexion, dédié aux arts visuels contemporains et à la littérature.

brigittemouchel.ultra-book.com

Collection « présent (im)parfait »

• Événements du paysage, 2010
• Et qui hante, 2018

À lire :

Suite à sa résidence au Mené (Côtes-d'Armor), d'avril à juin 2017, Brigitte Mouchel a fait la une du magazine Pages de Bretagne, n° 43, juin 2017.

Posted on

Jean-​Pascal Dubost

dubost-​jean-​pascal

Jean-Pascal Dubost, né en 1963, co-fondateur de l’association Dixit Poétic, co-organise aujourd’hui le festival annuel des poésies contemporaines « Et Dire et Ouïssance », ainsi que de multiples actions en poésie sur le territoire de Brocéliande où il vit. Critique littéraire, il collabore à Poezibao et à différentes revues, dont CCP. Il a publié de nombreux ouvrages de poésie chez différents éditeurs, dont Fondrie (Cheyne éditeur, 2002), Monstres Morts et Vers à vif (Obsidiane, 2005 et 2007), Terreferme (L’Idée bleue, 2009), Fatrassier et Nouveau Fatrassier (Tarabuste, 2007 et 2012), des récits, Intermédiaires irlandais (Apogée, 2010), Le Défait (Champ Vallon, 2010), un « journal fantasque », Continuation de détails (L’Âne qui butine, 2014), ainsi que « Abaddôn », in Écrire l’Apocalypse (Joca Seria, 2016). Outre les deux volumes des Leçons et coutures… (2012 et 2018), les éditions isabelle sauvage ont publié Sur le métier (2014) et Fantasqueries (2016) ainsi qu’un livre d’artiste, Sommes, avec des photographies de Jean Yves Cousseau (2011).

www.m-e-l.fr/jean-pascal-dubost,ec,797

Collection « présent (im)parfait »

• Et leçons et coutures..., 2012
• Fantasqueries, 2016
• & Leçons & Coutures II, 2018

Collection « 120° »

• Sur le métier, 2014

Livre d'artiste

• Sommes, avec des photographies de Jean Yves Cousseau, 2011

Rencontres, entretiens

• Émission Ça rime à quoi, Sophie Nauleau, France Culture, 3 juin 2012